Accueil > Info > Avant Partir

AVANT DE PARTIR


PASSEPORT : à lecture biométrique En effet, les européens et nord-américains n'ont pas besoin de visa pour entrer au Pérou. Il est cependant recommandé de s'informer d'éventuels changements de règlements, auprès des Consulats ou Ambassades péruviens dans votre pays, avant un éventuel voyage. À l'arrivée dans le pays, les autorités migratoires vous fournissent un document à remplir, qui sera estampillé par le fonctionnaire de « Migraciones », et qu´il ne faut pas perdre, car vous en aurez besoin à la sortie du pays.

VACCINS: Fièvre jaune (Uniquement pour l’Amazonie). Que vous décidiez de suivre ou non un traitement contre le paludisme, la meilleure forme de se protéger est, en fait, tout bêtement, d'éviter de se faire piquer... Donc, n´oubliez pas d'avoir un anti-moustique à portée de main. Lorsque la nuit tombe, en plus de l'anti-moustique et malgré la chaleur, il est recommandé de porter des pantalons et chemises ou polos à manches longues. Aucune vaccination spéciale n’est obligatoire pour pénétrer sur le territoire péruvien. Cependant, une vaccination adéquate réduit fortement le risque de paludisme présent au Pérou, en zone amazonienne. Portez des vêtements couvrant tout votre corps et utilisez un produit anti-moustiques sur la peau et les vêtements. Quelle que soit votre destination en Amazonie, les auberges (Lodges) avec lesquelles nous travaillons, sont équipées de moustiquaires. Lors de votre visite à Machu Picchu, nous vous conseillons également d’utiliser des protections anti-moustiques.

SOROCHE : Le mal d’altitude ou « soroche » peut se traduire par les symptômes suivants : Grande fatigue, maux de tête, nausées, perte d'appétit, sensation de vertige et insomnie. Par exemple, une escale à Arequipa est bienvenue, avant de monter à Cuzco et Puno, pour permettre à votre corps de s’habituer à la raréfaction de l´oxygène dans l´air. Pour combattre les formes les plus légères du mal d’altitude, il est nécessaire de se reposer. D´autre part, il est également important de bien vous hydrater et d’éviter les repas trop copieux. Les bienfaits supposés de la feuille de coca sont plus douteux. Les hôtels que nous utilisons dans les villes d’altitude, de même que nos véhicules disposent de réserves d’oxygène. En cas d’aggravation des symptômes, demandez à la réception de l’hôtel ou à notre représentant francophone local d’appeler un médecin. Le mal d'altitude se déclare lorsque vous passez brusquement du niveau de la mer à une altitude supérieure à 3.000 m. (Cusco : 3.450 m. en moyenne), et ne présentez pas une bonne adaptation aux nouvelles conditions de séjour, du fait que la pression atmosphérique chute, et que le pourcentage d'oxygène dans l'air, baisse également.
Ces symptômes ne doivent pas vous préoccuper outre mesure, et la majorité des gens qui séjournent à plus de 2.500 m. d'altitude, en souffrent. En général, les malaises s'atténuent après deux ou trois jours, et sont rapidement oubliés.
Le soleil frappe fort au Pérou, et particulièrement, en altitude. Donc, utilisez de bonnes lunettes de soleil, un chapeau, du beurre de cacao et de la crème solaire.

EQUIPEMENT : De par son extrême diversité, vous rencontrerez une grande variété de climats au Pérou. Pour la partie côtière, prévoyez des vêtements légers, alors que dans les Andes, les températures chutant la nuit, des vêtements chauds et un bon duvet sont préconisés. Le truc, c´est d´acheter sur place un pull, un poncho et bonnet… en laine d´alpaga ! Dans tous les cas, prévoyez une bonne crème solaire et un couvre-chef. Lors des randonnées, des bâtons de marche sont bien utiles, et en Amazonie, prévoyez un bon anti-moustique !

RANDONNÉES : Des chaussures de marche de montagne, pansements anti-ampoules, coupe-vent, petit sac à dos (Environ 10 l.), pour vos effets personnels, lampe frontale, etc.

DÉCALAGE HORAIRE : D’avril à octobre: 7 heures de différence par rapport à la France. Au Perou 13 heures en France 20 heures.